Burkina : un nouveau chef d'Etat-major

Le colonel major Oumarou Sadou, inspecteur des armées de 57 ans, a été nommé chef d'état-major général des armées du Burkina Faso en remplacement du général Pingrenoma Zagré.

Yacouba Ouédraogo

Ouagadougou, BBC Afrique

Copyright de l’image Le Faso.net
Image caption Le colonel major Oumarou Sadou, inspecteur des armées de 57 ans, a été nommé chef d'état-major général des armées du Burkina Faso en remplacement du général Pingrenoma Zagré.

Cette nouvelle nomination intervient dans un contexte marqué par la recrudescence d'attaques terroristes contre des militaires burkinabè.

Le dernier incident du genre s'est déroulé en mi décembre avec un bilan de douze militaires tués.

La nomination d'un nouveau patron des armées burkinabè est une décision qui s'inscrit dans le cadre de la réorganisation de nos Forces armées, a indiqué le président du Faso, quelques heures après la publication de l'information.

Une mesure qui, selon les analystes, va permettre de faire baisser la pression de l'opinion publique et surtout, le mécontentement de plus en plus manifeste au sein de la troupe.

La goutte d'eau de trop a été l'attaque perpétrées par de présumées terroristes contre un détachement militaire a Nassoumbou, à quelques dizaines de kilomètres de la frontière malienne.

Des voix diverses se sont élevée, pour réclamer des réaménagements dans le commandement de l'armée, afin de la rendre plus apte à assurer la défense nationale.

Le Colonel Major Sadou Oumarou est un artilleur qui a fait plusieurs écoles de guerre et son plus grand atout pourrait être sa parfaite connaissance de la partie nord du Burkina, ainsi que l'affirme ses proches. Le nord, c'est la ou les opérations ponctuelles des groupes terroristes se mènent.

Il est également un familier du commandement, lui qui a été chef d'Etat-major de l'armée de terre de 2011 à 2015.

Cette nomination est la plus importante à avoir été faite au sein de l'armée par Roch Marc Kabore, investit président du Faso il y a un an jour pour jour.

Copyright de l’image Faso Online
Image caption Le General Pingrenoma Zagré était en poste depuis le 1er décembre 2014, à la suite de l'insurrection populaire qui a contraint à la démission le président Blaise Compaoré.

Le General Pingrenoma Zagré était en poste depuis le 1er décembre 2014, à la suite de l'insurrection populaire qui a contraint à la démission le président Blaise Compaoré.

Très attendu à présent, des mutations à la tête des différents corps de l'armée et aussi, la nomination d'un ministre de la défense. Le portefeuille est actuellement occupé par le président du Faso

Sur le même sujet