Nigeria : Amnesty dénonce des exécutions

Copyright de l’image Getty Images
Image caption L'organisation internationale de défense des droits de l'homme condamne l'exécution de trois personnes au Nigéria

L'ONG de défense des droits de l'Homme, Amnesty International, a dénoncé vendredi l'exécution de trois condamnés à mort dans l'Etat d'Edo, dans le Sud du Nigeria.

Dans un communiqué Makmid Kamara, porte-parole a annoncé qu'"Amnesty International condamne fermement l'exécution de trois prisonniers, le 23 décembre dernier, dans la prison de Benin City (Etat d'Edo)"

Les trois condamnés à mort ont été arrêtés il y a plus de vingt ans pour braquage à main armé, pendant la dictature militaire. Ils ont été exécutés par pendaison

Amnesty International demande aux autorités nigérianes de ne procéder à aucune autre exécution. L'organisation internationale de défense des droits de l'homme recommande au gouvernement nigérian de retourner à un moratoire sur les exécutions, et suivre l'objectif d'abolir la peine de mort.

Le débat sur l'application de la peine de mort, qui a un fort soutien de la population, est régulièrement relancé, notamment dans les Etats du Sud du pays où les kidnappings sont fréquents, ou, plus récemment, pour les auteurs de scandales de corruption.

Dans le Nord, 12 Etats musulmans imposent la loi islamique de la Charia depuis 2000 et veulent conserver la peine de mort pour les crimes dénoncés dans le Coran, notamment le viol et l'adultère.

Lire plus