Niger : reddition de combattants Boko Haram

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le ministre de l'intérieur Mohamed Bazoum

Les autorités nigériennes annoncent la reddition d'une vingtaine de combattants du groupe Boko Haram.

Cela survient une dizaine de jours après une première reddition de 31 insurgés.

Pour Mohamed Bazoum, ministre nigérien de l'intérieur et de la sécurité publique, ces redditions font suite à l'évolution de la situation caractérisée ces derniers temps par un rapport de force qui a été très favorable au pouvoir. "Boko Haram est affaibli en son cœur au Nigéria. L'organisation est aussi affaiblie en sa périphérie dans les zones comme celle où se passent les combats au Niger," a poursuivi le ministre nigérien.

Ces redditions se font grâce à des négociations entre le pouvoir et les combattants. Mohamed Bazoum affirme que les autorités nigériennes ont donné quelques garanties aux ex-combattants de Boko Haram sur leur intégrité physique. "Mais aussi une perspective qu'ils n'aillent pas en prison et qu'au contraire qu'ils soient formés, rééduqués pour mieux être réinsérés dans la société," précise le ministre nigérien.

Toutefois, affirme ignorer le nombre exact de ses compatriotes qui sont dans les rangs de Boko Haram.

Lire plus