La dépouille du dernier roi du Rwanda à Kigali

La dépouille du dernier roi du Rwanda, Kigeli V est arrivée lundi à Kigali, la capitale rwandaise.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Il est décédé, à l'âge de 80 ans, le 16 octobre dans la banlieue de Washington, aux Etats-Unis, où il vivait en exil depuis plus de 20 ans

Il est décédé, à l'âge de 80 ans, le 16 octobre dans la banlieue de Washington, aux Etats-Unis, où il vivait en exil depuis plus de 20 ans

Une bataille juridique a opposé des membres de sa famille concernant ce rapatriement.

Sa famille restée au Rwanda y était favorable, tandis que deux de ses neveux vivant aux États-Unis et son "Conseil royal" s'y opposaient.

La justice américaine a été saisie et a tranché le 4 janvier, laissant la responsabilité de la gestion des obsèques aux premiers.

Né Jean-Baptiste Ndahindurwa, Kigeli V était monté sur le trône en 1959.

Il avait été forcé à l'exil un an plus tard par les autorités coloniales belges, après avoir demandé l'aide de l'ONU pour obtenir l'indépendance du Rwanda.

Il avait d'abord résidé dans plusieurs pays d'Afrique, dont le Kenya et l'Ouganda, avant de s'installer aux États-Unis en 1992, dans la banlieue de Washington.

La monarchie rwandaise a été abolie en 1961 par référendum, un an avant l'indépendance.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption La monarchie rwandaise a été abolie en 1961 par référendum, un an avant l'indépendance.

Mais la question du retour du roi a été régulièrement évoquée depuis 1994 et la prise de pouvoir du Front patriotique rwandais (FPR), issu d'une ex-rébellion tutsi dirigée par l'actuel président Paul Kagame.

Malgré plusieurs tentatives de négociations, cette question n'a jamais été résolue: les autorités rwandaises se sont toujours dit prêtes au retour de l'ancien roi en tant que simple citoyen, mais Kigeli V n'acceptait de rentrer qu'en tant que monarque.

C'est ce conflit entre Kigeli V et le pouvoir rwandais qui était avancé par la partie de sa famille résidant aux États-Unis pour s'opposer au rapatriement de sa dépouille.

Ces derniers avaient assuré que le roi ne souhaitait pas être enterré au Rwanda tant que le gouvernement actuel, jugé "hostile" à Kigeli V de son vivant, serait au pouvoir.

Sur le même sujet