Tunisie : le "cerveau" des attentats de 2015 identifié

Une enquête de la BBC a identifié l'homme accusé d'être derrière les attentats qui ont tué 60 touristes - britanniques pour la plupart.

Image caption Des aveux obtenus lors d'auditions de suspects ayant des liens avec ces attaques le désignent comme étant le commanditaire de deux attentats.

Dans les documents obtenus par l'émission "Panorama" de la BBC, Chamseddine al-Sandi y est dépeint comme le "cerveau" des attaques du Musée du Bardo en mars 2015, puis de l'Hotel Imperial de Sousse.

Des aveux obtenus lors d'auditions de suspects ayant des liens avec ces attaques le désignent comme étant le commanditaire de deux attentats.

Seifeddine Rezgui a ouvert le feu sur la plage de l'Hotel Imperial de Sousse en juin 2015.

Rezgui a été tué sur les lieux du crime mais les documents obtenus par l'émission d'investigation 'Panorama' de la BBC indiquent qu'il a été recruté et a suivi les instructions d'Al-Sandi.

Basé sur ces aveux, les documents évoquent une cellule dirigée par Al-Sandi qui aurait organisé les attentats revendiqués par le groupe l'Etat Islamique (EI).

Image caption Seifeddine Rezgui a tué 38 personnes à Sousse lors de l'attaque de juillet 2015.

Les documents montrent l'étroite collaboration entre Rezgui et les assaillants ayant opéré en 2015. Les circonstances de leur rencontre dans des café et des mosquées à Tunis y sont décrites. Il aurait également financé leur voyage en Libye et organisé leur entrainement dans un camp d'entrainement du groupe Etat Islamique en Libye. De retour en Tunisie, il s'agissait d'exécuter ses ordres.

Depuis, Al-Sandi aurait pris la fuite en Libye. Les autorités tunisiennes ont émis un avis de recherche et ont mis sa tête à prix.

Image caption Les attentats de Sousses ont fait 38 victimes en Juin 2015.

Sur les 38 personnes qui ont trouvé la mort à Sousse en juin 2015, 30 étaient britanniques. Trois victimes étaient Irlandaises, deux Allemandes, une Russe, une Belge et une Portugaise.

De nouvelles auditions autour de ces attentats auront lieu la semaine prochaine à Londres. L'avocat représentant les familles de victimes, Demetrius Danas a déclaré aux journalistes de Panorama ne pas avoir pris connaissance de ces documents. Il a ajouté ne pas avoir été au courant de l'implication d'Al-Sandi ni même avoir jamais vu sa photo.