Gambie : investiture incertaine d'Adama Barrow

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Adama Barrow déclaré vainqueur de la présidentielle de décembre dernier

La cérémonie d'investiture du président en Gambie devrait avoir lieu la semaine prochaine.

Dans une déclaration devant la presse mardi à Banjul, capitale de la Gambie, la coalition a soutenu que "l'investiture d'Adama Barrow aura lieu. Yahya Jammeh se mettra hors la loi, s'il persiste à ne pas reconnaitre sa défaite".

La coalition de l'opposition gambienne réitère qu'elle ne se sent pas concernée par le recours en annulation du scrutin présidentiel de décembre dernier, recours sur lequel la Cour suprême gambienne ne s'est pas encore prononcée.

Le porte-parole d'Adama Barrow affirme que "tout perdant a le droit de déposer des recours, mais l'investiture du président déclaré élu par la commission électorale aura bel et bien lieu".

Pour lui, avant la fin des processus judiciaires de contestation, le président sera investi comme cela a été le cas au Ghana en 2012.

Le porte-parole du président Adama Barrow soutient que l'ancien président "Yahya Jammeh veut semer la confusion parmi ses partisans qu'il n'y aura pas d'investiture aussi longtemps que les recours ne seront pas soldés".

Une délégation de la CEDEAO est attendue vendredi prochain à Banjul.

L'organisation sous régionale a même menacé de recourir à une intervention militaire si nécessaire.

La coalition de l'opposition gambienne rappelle qu'elle n'a pas appelé à une invasion du pays.

Mais, le camp de Yahya Jammeh continue de défendre son recours en justice et soutient agir en faveur de la paix.

En attendant l'arrivée des chefs d'Etat de la CEDEAO, Banjul reste calme. La sécurité a été renforcée au niveau des points de contrôle habituels dans la capitale et ses environs.

Lire plus