Sommet Afrique-France : J-2

  • 11 janvier 2017
Les présidents Keita (G.) et Hollande (D.) Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les présidents Keita (G.) et Hollande (D.) devront évaluer les urgences sécuritaires dans la région

Le sommet Afrique-France s'ouvrira vendredi 13 janvier à Bamako, sous le thème du partenariat, de la paix et de l'émergence.

Cette rencontre intervient alors que le Mali est sous état d'urgence.

35 chefs d'Etat, ainsi qu'environ 2 500 participants, sont attendus dans la capitale malienne, où un important dispositif de sécurité a été déployé.

Une opération "déguerpissement" a également été lancée, il y a quelques mois, pour embellir Bamako en vue de cette rencontre de haut niveau.

Une mesure controversée, qui prévoit la relocalisation de milliers de commerçants, surtout des quartiers où les différentes délégations circuleront.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Une vaste opération d'embellissement est en place à Bamako pour préparer la ville à recevoir le sommet Afrique-France

Autour des président malien, Ibrahim Boubacar Keïta et français, François Hollande, les personnalités présentes à Bamako débattront de la prévention et gestion des conflits.

Le Mali reste confronté à d'importants défis sécuritaires, malgré l'appui militaire de la France et des Nations-Unies.

Il y a quatre ans, jour pour jour, le 11 janvier 2013, la France avait lancé au Mali « l'opération Serval ».

Achevée en juillet 2014, l'opération Serval a été remplacée par « l'opération Barkhane », un programme militaire mené au Sahel par l'armée française contre les groupes armés.

Le Mali est le seul pays africain a abrité une deuxième fois le sommet Afrique-France, depuis sa création en 1973.