Amnesty dénonce les conditions de détention au Bénin

Au Bénin, quatorze prisonniers condamnés à la peine capitale vivent dans des conditions déplorables, selon un rapport d'Amnesty International.

Copyright de l’image Amnesty
Image caption L'organisation dénonce ce qu'elle qualifie de traitement inhumain infligé à ces personnes.

L'organisation dénonce ce qu'elle qualifie de traitement inhumain infligé à ces personnes.

"Ces hommes ont déjà passé près de 20 ans dans le quartier des condamnés à mort, à se demander si chaque jour sera le dernier ou non", indique Oluwatosin Popoola, conseiller d'Amnesty International sur la peine de mort.

Selon lui, ils ne savent pas de quoi demain sera fait, et continuent à vivre dans des conditions déplorables, sans bénéficier d'une alimentation suffisante ni de soins médicaux dignes de ce nom.

Depuis un an, ces condamnés à morts sont maintenus dans l'attente de la commutation de leur peine et dans des conditions jugées "déplorables" par Amnesty.

Selon l'organisation, leur traitement constitue une forme de "traitement inhumain".

"Les autorités béninoises doivent de toute urgence commuer leurs condamnations de manière officielle et veiller à ce que leurs conditions de détention soient conformes aux règles internationales minima en la manière. Cela mettrait fin à l'incertitude cruelle dans laquelle vivent ces homme depuis près de deux décennies, et prouverait la détermination du Bénin à éradiquer les derniers vestiges de la peine capitale dans le pays", propose l'ONG de défense des droits de l'homme.

Le Bénin a aboli la peine de mort l'année dernière par une décision de la Cour Constitutionnelle.

Il est le 104e pays du monde et le 19e pays d'Afrique sub-saharienne à abolir la peine de mort pour tous les crimes.

Sur le même sujet