Kenya: Al-Shebab revendique l'attaque d'une base militaire

Un kamikaze s'est fait exploser au volant d'une voiture piégée en vue d'ouvrir une brèche pour pénétrer dans le camp. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Un kamikaze s'est fait exploser au volant d'une voiture piégée en vue d'ouvrir une brèche pour pénétrer dans le camp.

Le groupe Al Shebab a revendique l'attaque d'une base militaire kenyane qui héberge des soldats de l'Union africaine et fait état d'un lourd bilane. Ce que dément l'armée kényane.

C'est la base militaire de Kolbiyow, tenue par des soldats kényans opérant dans le cadre de la mission de l'Union africaine en Somalie (Amisom), qui a été attaquée.

Un kamikaze s'est fait exploser au volant d'une voiture piégée en vue d'ouvrir une brèche pour pénétrer dans le camp.

Des combattants Shebab ont ensuite attaqué ce dernier depuis plusieurs directions.

Les Shebabs ont revendiqué l'attaque affirmant avoir pris la base, tué "un grand nombre" de soldats kényans, et s'être emparé de véhicules et divers équipements militaires.

"Les combattants ont pris le contrôle de la base et de toute la zone de Kolbiyow après avoir massacré les infidèles kényans", ont-ils dit dans un communiqué.

L'armée kényane a démenti ce bilant et affirmé avoir repoussé l'attaque et avoir tué "un grand nombre" de Shebab.

"L'information relayée par les terroristes sur les réseaux sociaux est fausse et fait partie intégrante de leur propagande", a déclaré Paul Njuguna, porte-parole des forces kényanes (KDF), dans un communiqué qui précise qu'une opération en vue de pacifier la zone est en cours, avec le soutien des forces aériennes et terrestres.