30 combattants du M23 au Rwanda

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des soldats congolais

L'armée rwandaise a annoncé dans un communiqué que trente combattants de l'ex-mouvement rebelle congolais M23 sont entrés au Rwanda fuyant une offensive de l'armée congolaise.

Ces trente personnes ont franchi la frontière dimanche, en provenance de la République démocratique du Congo.

D'après les autorités rwandaises qui les ont interceptées, ces hommes disent être des combattants du M23 fuyant une offensive de l'armée congolaise.

Kigali assure que certains de ces combattants ont été pris en charge par le Comité international de la Croix rouge, conformément au droit international humanitaire.

Depuis quelques semaines, des mouvements d'ex-rebelles du M23 sont signalés dans la sous-région.

Le 19 janvier dernier, le gouvernement ougandais avait admis avoir perdu la trace d'une quarantaine de combattants de ce groupe armé.

Ces hommes se seraient échappés du site où ils étaient cantonnés depuis trois ans.

Dans la foulée, Kampala avait également annoncé l'arrestation d'une centaine de combattants sur le point de franchir la frontière de la République démocratique du Congo.

Quelques jours plus tôt, Kampala avait nié la fuite de ces combattants, malgré les affirmations répétées des autorités congolaises qui annonçaient l'incursion de plus de deux cent miliciens sur son territoire.

Jusque là l'ONU n'a pas encore confirmé la présence d'ex M23 sur le sol congolais.

Le chef de la Monusco, Maman Sidikou, plaide néanmoins pour une solution politique au niveau de la sous-région.

Le M23 est un ancien groupe rebelle congolais majoritairement tutsi.

Il avait été défait en 2013 par l'armée congolaise appuyée par les casques bleus.

Plusieurs centaines de ces miliciens avaient alors trouvé refuge en Ouganda où ils sont cantonnés dans un camp militaire.

Poly Muzalia, Kinshasa, BBC Afrique