Le pouvoir prépare les funérailles de Tshisekedi

Joseph Kabila a demandé au gouvernement congolais d'organiser les funérailles d'Etienne Tshisekedi, avec la collaboration de la famille du défunt opposant. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Joseph Kabila a demandé au gouvernement congolais d'organiser les funérailles d'Etienne Tshisekedi, avec la collaboration de la famille du défunt opposant.

Joseph Kabila "a instruit le gouvernement de prendre les dispositions nécessaires, en vue de l'organisation des obsèques de l'illustre disparu (Etienne Tshisekedi), de concert avec sa famille".

L'information a été donnée, dans un communiqué, par Néhémie Mwilanya Wilondja, le directeur de cabinet du chef de l'Etat congolais.

Le gouvernement congolais va organiser "des funérailles dignes" pour l'opposant historique Etienne Tshisekedi, décédé mercredi, à Bruxelles, à l'âge de 84 ans, a confirmé le porte-parole du gouvernement de la RDC, Lambert Mende, cité par l'AFP.

"Une commission est à pied d'œuvre au ministère de l'Intérieur pour des funérailles dignes d'un ancien Premier ministre et ancien vice-président de l'Assemblée nationale que fut M. Etienne Tshisekedi", a ajouté M. Mende.

Selon lui, Joseph Kabila a demandé au gouvernement d'organiser les obsèques en collaboration avec "le parti du défunt", l'UDPS.

Des "hommages à l'échelle nationale"

Une commission chargée d'organiser les funérailles de l'opposant sera mise en place ce vendredi par le gouvernement et la coalition de partis que dirigeait Etienne Tshisekedi, selon le porte-parole de l'UDPS, Augustin Kabuya.

"Les funérailles du président Tshisekedi dépassent le seul cercle familial ou du parti parce que les hommages doivent être à l'échelle nationale, voire internationale", a ajouté M. Kabuya.

La mort d'Etienne Tshisekedi survient dans un contexte de négociations sur la mise en place d'une transition politique.

Cette transition est censée mettre fin à la crise provoquée par le maintien au pouvoir de Joseph Kabila après la fin de son second mandat en 2016.

Etienne Tshisekedi est entré en dissidence contre le président Mobutu Sese Seko, après avoir accompagné son ascension à l'indépendance du Congo belge, en 1960.

Il a ensuite incarné l'opposition à Laurent-Désiré Kabila, arrivé au pouvoir par les armes en 1997, puis à son fils Joseph Kabila, qui dirige le pays depuis 2001.

Lire plus