Togo: controverse après la fermeture d'une télé et d'une radio

Cette décision suscite la controverse en dépit des condamnations des organisations de la société civile et politique qui « dénonce un rétrécissement de l'espace de liberté d'expression. Copyright de l’image Icilome
Image caption Cette décision suscite la controverse en dépit des condamnations des organisations de la société civile et politique qui « dénonce un rétrécissement de l'espace de liberté d'expression.

La chaîne de télévision LCF et la radio City FM ont reçu de la part des autorités togolaises une notification de fermeture de fréquences. Les deux médias appartiennent au groupe privé Sud Médias.

La décision de la Haute Autorité de l'Audiovisuel et de la Communication (HAAC) suscite la controverse et des condamnations des organisations de la société civile et politique qui « dénonce un rétrécissement de l'espace de liberté d'expression".

Mais un membre de cette institution conteste la décision de son président.

Dans un courrier, Zeus Aziadouvo, Président du comité Presse Écrite à la HAAC, saisit la Cour suprême au sujet de la fermeture de la station de radio City Fm et de la télévision LCF.

Selon lui, le projet de démantèlement du groupe Sud Médias serait une manigance.