Tunisie: lutte contre la traite des personnes

La Tunisie est une zone de transit des migrants sur le chemin de l'Europe. Copyright de l’image Getty Images
Image caption La Tunisie est une zone de transit des migrants sur le chemin de l'Europe.

Une "instance de lutte contre la traite des personnes" a été lancée mercredi en Tunisie afin de lutter contre les trafiquants de migrants.

La Tunisie est une zone de transit des migrants sur le chemin de l'Europe.

Cette instance proscrit toute forme d'exploitation, notamment des femmes et des enfants, c'est à dire "le recrutement, le transport, le transfert, le détournement, l'hébergement ou l'accueil (...) par le recours ou la menace de recours à la force", entre autres.

Elle a été créée à la faveur d'une loi adoptée en août 2016 par le Parlement,

"L'Instance de lutte contre la traite des personnes permettra notamment de cibler "les réseaux cherchant à exploiter des enfants, des femmes et tous ceux qui sont dans une situation de fragilité, comme les migrants", a déclaré le ministre de la Justice, Ghazi Jribi.

L'instance est présidée par Raoudha Laabidi, qui a insisté sur son importance en Tunisie, considéré comme un pays de transit pour de nombreux migrants cherchant à rejoindre l'Europe.

"La Tunisie est particulièrement concernée car la traite des personnes constitue un crime transfrontalier", a-t-elle ajouté, alors que les réseaux de passeurs profitent du chaos politique et sécuritaire en Libye voisine.

L'an dernier, l'Organisation internationale des migrations (OIM) avait publié une étude portant sur les cas de 57 victimes, en majorité des femmes originaires d'Afrique subsaharienne.

Sur le même sujet