Afrique du Sud: l'opposition porte plainte

Jeudi, les députés du parti radical Les Combattants de la Liberté Economique (EFF en anglais) ont été expulsés du Parlement après une bagarre avec les forces de sécurité. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Jeudi, les députés du parti radical Les Combattants de la Liberté Economique (EFF en anglais) ont été expulsés du Parlement après une bagarre avec les forces de sécurité.

L'Alliance Démocratique (DA), parti d'opposition sud-africain, annonce qu'elle portera plainte vendredi après les violences au parlement lors du discours à la nation du président Jacob Zuma.

Selon l'opposition, le déploiement des forces de sécurité au sein du parlement est anticonstitutionnel

Jeudi, les députés du parti radical Les Combattants de la Liberté Economique (EFF en anglais) ont été expulsés du Parlement après une bagarre avec les forces de sécurité.

Ils ont interrompu le discours de Zuma l'accusant d'avoir violé la constitution.

L'an dernier, la même scène s'était déroulé au sein de l'hémicycle avec le parti de Julius Malema, leader de l'EFF.

Sur le même sujet