Kenya: des leaders syndicaux emprisonnés

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des médecins kenyans crient portent des pancartes devant un tribunal de Nairobi le 26 janvier 2017.

Un tribunal kenyan a condamné sept responsables syndicaux à un mois de prison pour leur rôle dans une grève qui paralyse les hôpitaux publics du pays depuis dix semaines.

La juge de la Haute Cour, Hellen Wasilwat, avait à la mi-janvier prononcé des peines d'un mois de prison avec sursis à l'encontre de ces syndicalistes.

Elle leur avait donné deux semaines pour annoncer la fin de la grève, précisant que dans le cas contraire, la peine serait appliquée.

Les sept leaders syndicaux ont été menottés et conduits en prison. Leurs partisans se tenaient à l'extérieur du tribunal lorsque le verdict a été prononcé.

10 semaines de grève

Le mouvement de grève menée par des milliers de médecins et d'infirmières a commencé le 5 décembre 2016.

Les grévistes revendiquaient une multiplication des salaires par quatre, conformément aux termes d'une convention collective signée en 2013, mais qui n'a jamais été appliquée.