RDC: Washington dénonce un massacre présumé de civils

Les violences qui ont éclaté en septembre 2016 entre les forces de l'ordre et la milice de Kamwina Nsapu ont fait au moins 200 morts. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les violences qui ont éclaté en septembre 2016 entre les forces de l'ordre et la milice de Kamwina Nsapu ont fait au moins 200 morts.

Les États-Unis se sont dits profondément préoccupés par le massacre présumé de civils dans la province du Kasaï par des éléments des forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).

Dans un communiqué, un porte-parole du département d'Etat indique que des images vidéos semblent montrer des soldats qui "exécutent sommairement des civils, y compris des femmes et des enfants".

Mark Toner ajoute que si ces exécutions extrajudiciaires sont confirmées, "elles constitueraient des violations flagrantes des droits de l'homme et menaceraient d'inciter à la violence et à l'instabilité généralisées dans un pays déjà fragile".

Washington exhorte les autorités de mener une enquête approfondie, en collaboration avec les organisations internationales de défense des droits de l'homme, pour identifier les auteurs de ces crimes et les traduire en justice.

Les violences qui ont éclaté en septembre 2016 entre les forces de l'ordre et la milice de Kamwina Nsapu ont fait au moins 200 morts.

Des élus locaux ont mis en cause la responsabilité des autorités en leur reprochant une mauvaise gestion de la crise et une réponse purement militaire.