Violences xénophobes à Pretoria

Des violences a caractère xénophobes ont déjà eu lieu à Pretoria Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des violences a caractère xénophobes ont déjà eu lieu à Pretoria

En Afrique du Sud, la police a renforcé a nouveau sa présence à Atteridgeville et a Lotus Garden, deux townships a l'ouest de Pretoria.

Lundi soir, ces quartiers pauvres ont été le théâtre de nouvelles violences.

Des petites épiceries appartenant à des ressortissants étrangers ont été vandalisées.

Au total, 30 boutiques ont été pillées et vandalisées à Atteridgeville et a Lotus Garden.

Les habitants, auteurs des violences, ont prétendu que ces boutiques servaient de laboratoires clandestins pour fabriquer de la drogue ou de maisons closes.

Mais ils ont volé tout un tas de provisions.

La police qui a renforcé sa présence, n'a procédé à aucune arrestation, car les violences étaient sporadiques.

Image caption Un Ethiopien dans sa boutique vandalisée

Le porte-parole des forces de l'ordre Bongi Msimango a expliqué que le temps que les policiers arrivent pour stopper les voleurs, les pilleurs étaient déjà partis pour s'en prendre à d'autres épicerie dans le quartier.

Les forces de l'ordre patrouillent donc pour tenter de protéger les épiceries et leurs propriétaires.

Mais les migrants de l'ouest de Pretoria vivent dans la peur et craignent de nouvelles attaques xénophobes.

D'autant que vendredi doit avoir lieu une manifestation contre les étrangers.

Des violences à caractère xénophobes ont déjà eu lieu dans ces quartiers samedi dernier.

Sophie Ribstein,

Johannesburg, BBC Afrique