Somalie: investiture du président Farmajo

Copyright de l’image AFP
Image caption Dans son discours, le nouveau président Mohamed Abdullahi Farmajo, a promis d'améliorer la sécurité du pays et travailler à la réconciliation.

La cérémonie d'investiture du président somalien Mohamed Abdullahi Farmajo a eu lieu mercredi dans la capitale du pays Mogadiscio.

Les présidents djiboutien Ismaël Omar Guelleh et kényan Uhuru Kenyatta et le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn étaient déjà arrivés en fin de matinée. D'autres dirigeants de la région étaient attendus, ainsi que des délégations koweïtienne et égyptienne.

D'après les analystes, beaucoup de défis attendent le nouveau gouvernement., notamment la lutte contre les djihadistes d'Al-Shabab et une grave sécheresse qui met le pays au bord de la famine.

L'envoyé spécial des Nations Unies pour la Somalie Michael Keating a déclaré qu'il s'agissait d'un moment important pour le pays.

Dans son discours, le nouveau président Mohamed Abdullahi Farmajo, a promis d'améliorer la sécurité du pays et travailler à la réconciliation.

Mogadiscio était à nouveau paralysée mercredi par de fortes mesures de sécurité pour l'investiture du nouveau président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed.

Des rues sont bloquées et des écoles et commerces fermés, des vols commerciaux annulés

Farmajo a pris ses fonctions le 16 février. La cérémonie de passation du pouvoir avait été marquée par des tirs de mortiers revendiqués par les shebab près du palais présidentiel, qui avaient tué cinq personnes, dont deux enfants.

Les shebab, affiliés à Al-Qaïda, ont mené dimanche une attaque à la voiture piégée à Mogadiscio, qui a fait au moins 39 morts, témoignant du défi sécuritaire qui attend Farmajo.

Depuis la chute en 1991 du régime du président Siad Barre, la Somalie est plongée dans le chaos et la violence, entretenus par des milices claniques, des gangs criminels et des groupes islamistes.