Le Cameroun expulse des Nigérians

Nigeria, Cameroun, Boko Haram Copyright de l’image AFP
Image caption Au 17 février, plus de 61.000 réfugiés nigérians ont été recensés dans le camp de Minawao (extrême-nord du Cameroun), mais de nombreux autres vivent hors de ce site, selon le HCR.

Le Cameroun a expulsé plus de 500 Nigérians parmi lesquels 313 étaient des demandeurs d'asile qui ont fui l'insurrection du groupe islamiste Boko Haram.

Le Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR) a exprimé son inquiétude face à ces expulsions et appelé le Cameroun à respecter les conventions internationales contre le rapatriement forcé des demandeurs d'asile.

"Le HCR, conscient des défis sécuritaires dans la zone du fait des attaques récurrentes de la secte Boko Haram, ne cesse de mener des actions de plaidoyer auprès des autorités camerounaises afin de maintenir l'accès à l'asile et de respecter ainsi le principe international de non-refoulement pour les demandeurs d'asile".

Le HCR a indiqué dans un communiqué qu'il signerait le 2 mars avec le Cameroun et le Nigeria un accord pour le retour volontaire de plus de "85.000 réfugiés nigérians".

Au 17 février, plus de 61.000 réfugiés nigérians ont été recensés dans le camp de Minawao (extrême-nord du Cameroun), mais de nombreux autres vivent hors de ce site, selon le HCR.

Les attaques de Boko Haram ont aussi contraint de nombreux Camerounais à fuir leurs villages situés dans les zones frontalières. Mercredi, le Comité international de la Croix-rouge (CICR) a distribué des denrées alimentaires à 2.500 ménages déplacés installés dans des conditions précaires dans la localité de Kolofata

Sur le même sujet