Fespaco : coup d'envoi pour l'étalon d'or

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les danseuses se préparent avant l'ouverture du Fespaco

La 25 ème édition du FESPACO, le festival panafricain du cinéma de Ouagadougou s'ouvre samedi. Pendant 8 jours le Burkina Faso abritera la plus grande compétions de films africains avec à la clé le prestigieux étalon d'or du Yennenga.

Les réalisateurs expérimentés vont croiser les jeunes talents et les débutants plein d'espoir. Le FESPACO c'est d'abord des rencontres des échanges et des formations.

La complétion reste un temps fort du festival. Les récompenses sont d'autant plus prisées que les places sont de plus en plus chères. L'organisation a reçu prêt de 1000 films. Au bout du compte 150 seront projetés. Seule une vingtaine de longs métrages ont été sélectionnés pour l'étalon d'or.

On fera notamment attention à Félicité d'Alain Gomis qui vient de recevoir le grand prix du jury à la Berlinale. On note que cette année, seuls 3 longs métrages viennent de pays anglophones, le Ghana, la Tanzanie et l'Afrique du Sud.

Le Maghreb comme à son habitude est bien représenté.

Rappelons qu'il y a 2 ans c'est le marocain Hicham Ayouch qui avait remporté le grand prix avec "Fièvres".

La compétition est très ouverte pour les courts métrages qui sont plus de 25 en lice

Cote documentaire le film du sénégalais William Mbaye, "Kemtiyu", sur le parcours de Cheick Anta Diop est très attendu.

Les séries télé ont également leur propre concours. D'ailleurs un marché leur est consacré. Si le festival est la grande fête du cinéma africain il faut juste regretter que de nombreux films ne seront vu que lors de cette semaine.

Depuis des années, le cinéma africain est confronté à un déficit de diffusion notamment sur le continent.

Lire plus