RDC: les forces de l'ordre accusées de meurtres de civils

Copyright de l’image AFP
Image caption En RDC, les forces de défense et de sécurité ont fait "un usage excessif et disproportionné de la force" contre des manifestants., selon un rapport de l'ONU

Dans un rapport publié mercredi, l'ONU a accusé les forces de l'ordre de la République démocratique du Congo d'avoir délibérément tué des civils.

Le document est intitulé "Rapport sur les violations des droits de l'homme en République démocratique du Congo dans le contexte des évènements du 19 décembre 2016".

Le Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l'homme y révèle que les forces de défense et de sécurité ont fait "un usage excessif et disproportionné de la force" contre des manifestants.

Ceux-ci protestaient contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila.

Entre le 15 et le 31 décembre 2016, au moins 40 civils ont été tués et 147 autres blessés dans plusieurs villes dont la capitale Kinshasa et Lubumbashi.

Durant la même période, au moins 917 personnes ont été arrêtées par les forces de l'ordre, précise le rapport.