Afrique du Sud: Libération d'un leader étudiant

Le leader étudiant de l'université du KwaZulu Natal à Durban, avait été arrêté et emprisonné en septembre dernier. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le leader étudiant de l'université du KwaZulu Natal à Durban, avait été arrêté et emprisonné en septembre dernier.

En Afrique du Sud, après pratiquement 6 mois de détention, le leader étudiant Bonginkosi Khanyile a été libéré jeudi matin, sur ordre de la cour constitutionnelle.

Mercredi, la plus haute juridiction du pays a décidé qu'il pouvait être libéré en payant une caution de près de 12 000 francs CFA.

Le jeune homme est accuse d'incitation a la violence et d'avoir participé à des manifestations non autorisée l'année dernière pendant le mouvement de protestation étudiant, feesmustfall, qui se bat pour la gratuite de l'enseignement supérieur.

A 26 ans, Bonginkosi Khanyile est finalement sorti de prison jeudi matin.

Le leader étudiant de l'université du Kwa Zulu Natal à Durban, avait été arrêté et emprisonné en septembre dernier.

Mais, mercredi, le juge Mogoeng Mogoeng, a la tête de la cour constitutionnelle, a estimé qu'il devait être libéré.

"Il y a des gens accuses de viols ou de meurtre qui sont libérés sous caution en attente de leur jugement, alors qu'en est-il de cette affaire?", a déclaré le juge.

Généralement les étudiants arrêtés l'an dernier durant les manifestations du mouvement militant pour la gratuite de l'enseignement supérieur, étaient libérés le lendemain, après avoir passé une nuit derrière les barreaux.

Mais pour le parti d'opposition d'extrême gauche les combattants pour la liberté économique, la détention prolongée de Khanyile était politique, car il est l'un de ses représentants sur le campus de la principale université de Durban.

Le parti a donc mené campagne pendant des mois pour sa libération et a finalement obtenu gain de cause auprès de la plus haute juridiction du pays.

Sophie Ribstein,

Johannesburg,

BBC Afrique.