Berlin et Tunis veulent freiner l’immigration illégale

Copyright de l’image Reuters
Image caption Poignée de main entre la chancelière allemande Angela Merkel et le président tunisien Béji Caïd Essebsi, à Tunis le 3 mars.

La chancelière allemande Angela Merkel effectue une visite à Tunis pour renforcer la coopération, notamment dans les dossiers de l'immigration.

Conjointement avec le président tunisien Béji Caïd Essebsi, ils ont annoncé de nouvelles mesures pour freiner l'immigration illégale.

Dans le cadre de cet accord, la chancelière allemande a précisé que les autorités tunisiennes avaient accepté de répondre aux demandes de son gouvernement concernant l'identité des demandeurs d'asile.

Cela se fera dans un délai d'un mois, a-t-elle ajouté.

Les autorités allemandes avaient été critiquées pour avoir échoué à obtenir l'expulsion à temps d'Anis Amri, l'auteur tunisien de l'attentat sur un marché de Noël à Berlin.

Désormais, le gouvernement allemand est appelé à accélérer le processus d'identification des demandeurs d'asile.

Angela Merkel a également promis une aide de 250 millions d'euros à la Tunisie pour financer des projets de développement.