Combats en Libye pour le contrôle de sites pétroliers

Ras Lanuf Copyright de l’image AFP
Image caption Ras Lanouf est un des sites majeurs du Croissant pétrolier.

Dans l'est de la Libye, des milices armées rivales se battent pour prendre le contrôle de sites pétroliers.

Les forces de l'homme fort de l'Est de la Libye, le maréchal Khalifa Haftar ont perdu du terrain face à leurs adversaires d'après le porte-parole du groupe.

Mais il est difficile d'évaluer exactement l'ampleur de la situation.

Les troupes loyales au maréchal Haftar s'étaient emparées de la zone du Croissant pétrolier en septembre dernier.

Le groupe a lancé des frappes aériennes contre la milice des Brigades de Défense de Benghazi qui a débuté son offensive vendredi.

Quatre sites pétroliers fournissent la majeure partie des exportations de la Libye.

Le pays reste en proie à une insécurité chronique et est dirigé par deux gouvernements rivaux.

Le gouvernement d'union nationale (GNA) reconnu par la communauté internationale est basé à Tripoli, tandis qu'un autre gouvernement est installé dans l'est du pays et soutenu par le maréchal Haftar.

Les forces du maréchal sont aux prises avec les djihadistes et d'autres milices armées dans la zone après les avoir chassés de Benghazi, la deuxième ville du pays en février 2016.

L'offensive des Brigades de Défense de Benghazi est motivée par le besoin de gagner du terrain pour rester un acteur incontournable dans la forme future que prendra la Libye.

Mais il sera difficile pour cette milice de conserver ses positions ou d'avancer plus vers l'est.

Cependant, ce dernier développement est dangereux car il laisse entrevoir la possibilité d'une guerre plus vaste, ce que le pays ne peut se permettre politiquement ou économiquement.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le maréchal Haftar (centre) est un allié du parlement rival de l'est installé à Tobrouk

Sur le même sujet

Lire plus