Mort d'un des plus vieux éléphants du Kenya

Au Kenya, l'un des plus vieux éléphants, Satao II a été retrouvé mort lundi dans le parc National de Tsavo par un responsable du parc. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Au Kenya, l'un des plus vieux éléphants, Satao II a été retrouvé mort lundi dans le parc National de Tsavo par un responsable du parc.

Au Kenya, l'un des plus vieux éléphants, Satao II a été retrouvé mort lundi dans le parc National de Tsavo par un responsable du parc.

Il était âgé d'environ 50 ans et était doté de deux défenses pesant plus de 50 kilos chacune.

Ses défenses étaient tellement longues qu'elles touchaient pratiquement le sol.

Cet éléphant avait survécu à de nombreuses sécheresses et probablement à d'autres tentatives de braconnage", selon le responsable du parc.

"Sa mort ramène à vingt cinq (25) le nombre d'éléphants dotés de défenses similaires aux siennes à travers le monde, il n'en reste plus quinze (15) au Kenya", a précisé Richard Moller, de l'organisation Tsavo Trust.

Pour lui Satao II était l'une "des icônes, de véritables ambassadeurs des éléphants".

Des centaines d'éléphants sont tués pour leurs défenses en ivoire, qui alimentent principalement le marché asiatique.

Et leur protection, notamment par des rangers de mieux en mieux armés, est compliquée par l'immensité des zones à surveiller.

Selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), la population des éléphants d'Afrique vient d'enregistrer sa plus importante chute depuis 25 ans.

Le continent compte environ quatre cent quinze mille (415.000) éléphants, soit cent onze mille (111.000) de moins que lors de la dernière décennie.

Et le massacre continue au rythme vertigineux d'environ trente mille (30.000) éléphants par an.)

Sur le même sujet