Maroc: un député tué devant son domicile

La victime a "reçu trois coups de feu tirés d'un fusil de chasse", a précisé la DGSN. Copyright de l’image Getty Images
Image caption La victime a "reçu trois coups de feu tirés d'un fusil de chasse", a précisé la DGSN.

Un député marocain a été assassiné par balles mardi soir à Casablanca, et un suspect a été arrêté peu après en lien avec ce crime, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) Abdellatif Merdas, 53 ans, a été tué dans la soirée devant son domicile.

Les policiers ont retrouvé son "corps inanimé à l'intérieur de sa voiture personnelle".

La victime a "reçu trois coups de feu tirés d'un fusil de chasse", a précisé la DGSN.

M. Merdas était député de l'Union constitutionnelle (UC, parti libéral) pour la circonscription de Ben Ahmed, localité à une soixantaine de km au sud-est de Casablanca.

Un suspect arrêté

Selon la police, les premières éléments de l'enquête "ont permis de recueillir des preuves matérielles de l'implication présumée d'un individu originaire de la ville de Ben Ahmed dans ce crime".

Le suspect, âgé de 27 ans et aux antécédents judiciaires, avait déjà "menacé la victime pour des différends personnels à caractère privé".

Il a été interpellé à son domicile à Ben Ahmed, où les perquisitions ont permis "la saisie de deux armes de chasse et de cartouches semblables à celles utilisées dans cet homicide".

Ces armes vont être soumises à une expertise balistique par la police scientifique, a ajouté la police.

Les homicides par balles sont rares au Maroc, où très peu d'armes à feu circulent illégalement. Les incidents par armes blanches sont plus courant, et surtout le fait de la petite délinquance.