Une femme brûlée par ses écouteurs

La passagère écoutait de la musique à bord d'un vol entre Pékin et Melbourne le 19 février lorsqu'une explosion bruyante s'est produite. Copyright de l’image Getty Images
Image caption La passagère écoutait de la musique à bord d'un vol entre Pékin et Melbourne le 19 février lorsqu'une explosion bruyante s'est produite.

Une femme a été brûlée aux mains et au visage par l'explosion, de ses écouteurs durant un vol entre la Chine et l'Australie.

"J'ai voulu me retourner et j'ai senti mon visage brûler. J'ai saisi mon visage, ce qui a fait que les écouteurs se sont retrouvés autour de mon cou. Ca brûlait toujours alors je les ai pris et je les ai jetés à terre. Il y avait des étincelles et des petites flammes", a-t-elle expliqué au Bureau australien de la sécurité des transports (ATSB) chargé de l'enquête.

Les autorités qui ont annoncé l'incident mettent en garde contre l'utilisation à bord d'objets alimentés par des batteries.

"Alors que la gamme de produits utilisant des batteries est en train de croître, les risques d'incidents en vol augmentent", ajoute le Bureau, qui rappelle que ces objets doivent être remisés en soute ou dans les espaces dédiés en cabine s'ils ne sont pas utilisés. Les batteries de rechange doivent être conservées dans les bagages à main.

La passagère écoutait de la musique à bord d'un vol entre Pékin et Melbourne le 19 février lorsqu'une explosion bruyante s'est produite.

Le personnel de cabine s'est précipité pour lui venir en aide en versant un seau d'eau sur l'objet.

La batterie et sa protection ont cependant fondu et se sont retrouvées collées par terre.

L'ATSB, qui n'a pas identifié la compagnie aérienne concernée, a estimé que des batteries lithium-ion, avaient vraisemblablement provoqué l'incident.

La plupart des compagnies aériennes avaient interdit l'année dernière les Galaxy Note 7 de Samsung aux batteries explosives. Le géant sud-coréen avait dû engager une coûteuse opération de rappel planétaire.