Soudan du Sud : 100.000 personnes affamées

La crise humanitaire s'aggrave au Soudan du Sud sur fond de tension, l'ONU exige la fin immédiate des hostilités. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des enfants soudanais recevant des repas chauds du PAM, le Programme alimentaire mondial.

Hier à New York, les membres du conseil de sécurité de l'Onu ont adopté une déclaration présidentielle à travers laquelle, ils exigent la fin immédiate des hostilités, la restauration du processus de paix dans le pays et l'accès humanitaire illimité.

La poursuite des combats et l'effondrement de l'économie au Soudan du Sud ont entrainé près de 100.000 personnes dans une situation de famine.

7,5 millions de personnes à travers le pays, soit près des deux tiers de la population, ont besoin d'une aide humanitaire.

Selon l'Onu, il s'agit de la pire famine que connait cet Etat africain depuis le début du conflit.

Les autorités du Soudan du Sud semblent cependant ne pas reconnaitre les réalités dans lesquelles vit la population du pays, déplore Antonio Guterres, Secrétaire General des Nations Unies.

Les délégations à travers une déclaration présidentielle demandent aux autorités du Soudan du Sud, non seulement d'engager sans plus tarder un dialogue national inclusif mais aussi de respecter les droits humanitaires.

L'urgence de la mise en œuvre d'une solution politique rédigée dans l'accord de paix d'Aout 2015 a été soulevée par le représentant français. François Delattre estime qu'elle est la seule solution de long terme aux défis du pays.

Lire plus