Egypte : 3 journalistes condamnés

Tribunal Egypté Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les groupes de défense des droits de l'Homme accusent régulièrement le président Sissi de museler toute critique à l'égard du pouvoir.

Un tribunal du Caire a condamné trois responsables du syndicat des journalistes critiques à l'égard du régime à un an de prison avec sursis.

Pour un journaliste présent à l'audience, "l'objectif de la cour est de les condamner à se taire et de faire peur à tous ceux qui veulent s'exprimer".

Yahya Qalash, Gamal Abdel-Rahim, Khaled el-Balshy sont accusés d'avoir abrité deux reporters qui voulaient échapper à la police en avril dernier.

Les trois hommes avaient écopés de deux ans de prison en novembre mais ils avaient interjeté appel.

Ils étaient accusés d'avoir caché deux reporters recherchés par la police pour avoir incité à manifester contre la rétrocession de deux îles de la mer Rouge, Tiran et Sanafir à l'Arabie Saoudite.

Tout rassemblement non autorisé par le ministère de l'Intérieur est interdit par la loi.

La rétrocession des îles avait engendré des manifestations contre le pouvoir d'une ampleur sans précédent.

En janvier, la justice a confirmé un verdict annulant la rétrocession.

Sur le même sujet