Mali : 3 morts et un gendarme porté disparu

mali, attaques, rebelles Copyright de l’image Getty Images
Image caption Militaires de l'armée victimes d'attaques rebelles au Mali

L'attaque qui s'est produite à Boulkessi, dans le centre du Mali, non loin de la frontière avec le Burkina Faso, a coûté la vie à deux gendarmes et un civil. Un autre gendarme est porté disparu.

Selon l'armée, des assaillants à motos ont ouvert le feu sur le poste de contrôle de Boulkessi tenu par la Gendarmerie.

Cette nouvelle attaque intervient au moment où se tient la conférence d'entente nationale à Bamako.

Les questions sécuritaires sont largement abordées dans les débats.

Cette conférence est censée contribuer à la paix dans le pays où l'insécurité est devenue préoccupante dans le centre.

Il faut souligner qu'en l'espace d'un mois, l'attaque de Boulkessi, est la deuxième. Le 5 mars dernier, 11 soldats étaient morts et 4 autres blessés dans l'attaque du même poste de gendarmerie.

Le week-end dernier 3 soldats maliens ont également été tués à Almoustrate, dans la région de Gao dans le nord du pays.

Lire plus