Egypte : La cession des îlots maintenue

Un tribunal égyptien a invalidé dimanche la décision de la haute cour administrative de justice qui avait annulé en janvier l'accord de rétrocession des deux îlots inhabités de Tiran et Sanafir.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Cette rétrocession avait alors soulevé des vives critiques dans le pays et même des manifestations contre le régime du président Abdel Fatah al-Sissi.

La rétrocession de ces ilots à l'Arabie Saoudite reste donc valide.

Selon ce tribunal, le pouvoir judiciaire n'a pas le droit de s'ingérer dans des questions de souveraineté.

L'accord de rétrocession a été signé en avril 2016.

Le gouvernement égyptien avait justifié à l'époque la rétrocession en expliquant que les deux îlots, situés près de la pointe sud de la péninsule du Sinaï, à l'entrée du Golfe d'Aqaba, appartenaient à l'Arabie Saoudite mais que Ryad avait demandé en 1950 au Caire d'en assurer la protection.

Cette rétrocession avait alors soulevé des vives critiques dans le pays et même des manifestations contre le régime du président Abdel Fatah al-Sissi.

Sur le même sujet

Lire plus