La note de l'Afrique du Sud dégradée

L'Afrique du Sud, l'économie la plus industrialisée du continent est désormais notée BB+ par Standard and Poors. Copyright de l’image Getty Images
Image caption L'Afrique du Sud, l'économie la plus industrialisée du continent est désormais notée BB+ par Standard and Poors.

La note souveraine de l'Afrique du Sud a été dégradée lundi soir par la plus importante agence de notation, Standard and Poors.

Le pays est désormais tombé dans la catégorie spéculative, le niveau le plus bas, juste après le renvoi la semaine dernière de Pravin Gordhan, le ministre de l'économie.

Le signal envoyé, c'est qu'il est désormais beaucoup plus risque d'investir dans le pays. Pour les économistes, les changements inities par le président Jacob Zuma au sein de l'exécutif font peser des risques sur la croissance et la stabilité budgétaire.

L'Afrique du Sud, l'économie la plus industrialisée du continent est désormais notée BB+ par Standard and Poors.

C'est le premier rang des catégories spéculatives, catégorie la plus basse. L'agence de notation assure que l'incertitude politique et institutionnelle fait peser des risques importants sur l'économie.

Lire aussi:

Afrique du Sud : le Ministre des finances limogé

Afrique du sud: Helen Zille sanctionnée pour ses tweets

Cette dégradation de la note souveraine intervient après le remaniement ministériel de grande ampleur de la semaine. Jacob Zuma a nommé dix ministres et autant de vice-ministres, la plupart classés parmi ses fidèles.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Afrique du Sud, Pravin Gordhan, ministre des finances a été limogé après des mois de tensions au sein du parti

Et Pravin Gordhan, le ministre des finances très respecte, a été renvoyé.

Il avait la confiance des investisseurs et qui est devenu le champion de la lutte contre la corruption.

Son renvoi a été le coup de grâce alors que la menace d'une dégradation de la note souveraine planait depuis des mois en raison du climat politique.

Cette baisse va certainement une hausse du coût de l'emprunt pour le gouvernement et les entreprises du pays.

Autre conséquence : le rand sud-africain a perdu lundi soir 2% face au dollar après avoir déjà essuyé de lourdes pertes depuis la semaine dernière.

Une monnaie plus faible, cela signifie une hausse de l'inflation et on peut s'attendre à ce que les taux d'intérêt augmentent considérablement dans les mois à venir pour les Sud-Africains qui vont vouloir contracter des prêts bancaires, surtout si une autre agence de notation décide aussi de dégrader la note souveraine.

Pour le moment, Moody's classe l'Afrique du Sud, deux crans au-dessus des catégories spéculatives, mais elle pourrait changer d'avis. Elle doit annoncer sa décision vendredi.

Sur le même sujet