Burkina: des militaires condamnés pour "complot"

militaires Burkina Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des peines de dix à vingt ans de prison avaient été requis contre les accusés.

Le sergent-chef Ali Sanou, considéré comme le cerveau de l'attaque, a été condamné à 17 ans de prison ferme pour "complot militaire".

Le sergent Ollo Stanislas Silvere Poda a hérité du même sort.

Treize autres soldats ont été condamnés à 10 ans derrière les barreaux pour complot militaire, vol aggravé, désertion à l'étranger en temps de paix, détention illégale d'armes et munitions.

Trois autres éléments de l'ex-RSP, poursuivis pour désertion à l'étranger en temps de paix ont été condamnés à 3 mois de prison ferme.

Les accusés étaient soupçonnés d'avoir voulu utiliser les armes volées lors de l'attaque du dépôt pour libérer de prison les généraux

Gilbert Diendéré, l'ex-chef du RSP, et Djibrill Bassolé, ancien ministre des Affaires étrangères.

Ces deux hommes ont été incarcérés pour leur implication présumée dans le coup d'Etat manqué de septembre 2015.

Du côté de la défense, la décision du tribunal de Ouagadougou a été accueillie avec stupéfaction.

Me Fako Bruno Ouattara, avocat du sergent-chef Sanou s'est dit surpris du verdict.

Il a promis de se pourvoir en cassation.

Sur le même sujet