Chibok : "négociations" pour libérer les filles

Le président Buhari prend photo le 19 octobre 2016 avec les 21 filles libérées par Boko Haram Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le président Buhari prend photo le 19 octobre 2016 avec les 21 filles libérées par Boko Haram

Le gouvernement nigérian affirme qu'il négocie encore avec le groupe militant islamiste, Boko Haram, dans le but de garantir la libération des filles restantes qui ont été enlevées de Chibok il y a trois ans.

Le président Muhammadu Buhari a déclaré dans un communiqué que le gouvernement fédéral est "déterminé à assurer la libération" de tous ceux qui ont été pris.

"Nous avons touché leurs ravisseurs, par le biais d'intermédiaires locaux et internationaux, et nous sommes toujours prêts à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour assurer la libération sécuritaire de toutes les filles ", a-t-il déclaré.

L'année dernière, le Nigéria a négocié par des intermédiaires la libération d'un groupe de 21 filles d'entre celles qui ont été enlevées.

Le chef de l'Etat a également annoncé que la capacité d'agir de Boko Haram a été épuisée en raison des efforts de l'armée nigériane.

Pour rappel, 276 étudiantes ont été enlevées le 14 avril 2014 d'une école à Chibok, dans le nord du Nigeria.

197 d'entre ces filles restent encore entre les mains des combattants de Boko Haram.

Sur le même sujet