Une peinture de Zuma violant Mandela fait polémique

La fondation Nelson Mandela a elle aussi condamné cette peinture, la qualifiant de "désagréable". Copyright de l’image Getty Images
Image caption La fondation Nelson Mandela a elle aussi condamné cette peinture, la qualifiant de "désagréable".

Une peinture mettant en scène le président Jacob Zuma en train de violer Nelson Mandela crée la polémique en Afrique du Sud.

Le Congrès national africain (ANC), au pouvoir en Afrique du Sud, a condamné vendredi l'œuvre de l'artiste. Elle est censée représenter la situation politique du pays, marquée par plusieurs affaires de corruption impliquant le président Jacob Zuma.

"Bien que nous respectons la liberté d'expression de Mabulu, nous trouvons son travail grotesque, incendiaire et de mauvais goût", déplore l'ANC dans un communiqué.

La fondation Nelson Mandela a elle aussi condamné cette peinture, la qualifiant de "désagréable".

Lire aussi

Afrique du Sud : les étudiants dans la rue

Afrique du Sud : une nouvelle médiatrice

Des cadres de l'ANC aux trousses de Zuma

"L'économie du viol"

Copyright de l’image AFP
Image caption L'auteur s'est défendu jeudi soir sur une radio sud-africaine.

Cette œuvre intitulée "L'économie du viol" montre Nelson Mandela en train de se faire sodomiser par l'actuel président Jacob Zuma hilare, assis sur un fauteuil.

Le tableau publié jeudi sur la page Facebook de l'artiste a suscité diverses réactions sur les réseaux sociaux sud-africains. Certains soutiennent l'artiste et d'autres le trouvent de très mauvais goût.

L'auteur s'est défendu jeudi soir sur une radio sud-africaine.

"Le message de la peinture est simple et clair: le pays et tout ce pour quoi on s'est battu (...) est constamment violé par notre violeur de président", a déclaré M. Mabulu.

En octobre 2015, dans une peinture intitulée "La Pornographie du pouvoir", l'artiste-peintre avait mis en scène une jeune femme contrainte de faire une fellation au président Zuma.

Sur le même sujet