Et si c'était un drone qui vous livrait votre commande?

Rémy Nsabimana

Media playback is unsupported on your device
Cliquez ici pour réécouter l'émission Afrique Avenir avec Bamba Lô, fondateur de Paps

Bamba Lô et son équipe n'en sont pas encore là mais l'expérimentation démarre dans un mois à Dakar. Le fondateur de Paps, l'application de livraison à la demande géolocalisée, dit être en discussion avec une jeune start-up camerounaise spécialisée en drônes civils, Drone Africa.

"Nous voulons expérimenter la livraison par drones. Nous envisageons de lancer le projet à la fin de cette année", annonce Bamba Lô dans l'émission "Afrique Avenir" de BBC Afrique.

Pour l'heure, Paps se contente de livrer avec ses coursiers. Plats de nourriture, enveloppe à récupérer ou téléphone oublié chez une connaissance... Les services sont divers.

"Au quotidien, on anime trois communautés : la première communauté, ce sont nos clients. On leur livre tout ce qu'ils veulent (de l'alimentaire, du courrier, récupérer un habit chez le tailleur et autres commandes en tout genre). La seconde communauté est constituée de coursiers. On a opté de travailler essentiellement avec des étudiants. Et la troisième communauté, ce sont nos partenaires (des restaurateurs ou des sociétés qui veulent faire livrer leurs factures ou leurs courriers), explique le jeune entrepreneur.

À 31 ans, Bamba a misé sur le design et la rapidité. Il ne vend pas le produit, il le livre. Son application vous géolocalise et ses coursiers vont chercher et vous apportent votre commande ou votre paquet en un laps de temps.

Copyright de l’image PAPS
Image caption L'application est déjà disponible sur Android. Bamba Lô travaille sur la version iOS qui sera disponible avant la fin de l'année 2017

"Notre particularité, c'est que nous avons une base clients. On traque et on a des informations sur tous nos clients. Quand on prospecte un restaurateur, on lui propose de mettre à sa disposition notre base clients et on suggère à nos clients certains restaurants. On a par exemple des clients célibataires qui commandent tous les soirs. Au bout de dix soirs, ils commencent à se demander : qu'est-ce qu'on va manger ce soir? Et c'est là qu'on intervient avec des suggestions", confie-t-il.

Les commandes peuvent être faites par téléphone ou par application. Le but, c'est de permettre à ceux qui n'ont pas accès à la connexion internet d'avoir accès à un service de proximité.

"Un client qui commande chez nous, il commande chez Paps comme il pourrait envoyer son petit frère. Voilà ce qu'on veut faire vivre comme expérience à notre client".

Copyright de l’image PAPS
Image caption Les coursiers sont essentiellement des étudiants à l'Université

Paps enregistre la commande, avance l'argent (s'il faut acheter le produit commandé) et le client rembourse le prix d'achat et paie le service à la livraison.

"On paie même des billets d'avion. Des sommes qui peuvent être assez conséquentes pour certains de nos clients fidèles. Il faut quand même qu'on les connaisse assez parce qu'il y a un risque à avancer de l'argent sans savoir pour qui on le fait", tempère Bamba Lô.

Paps compte ouvrir une succursale en Côte d'ivoire en septembre prochain. L'appli se verra également complétée par un algorithme capable de faire des suggestions personnalisées en fonction du profil, des préférences, de la localisation et des types de commandes des clients.