RCA: retrait des forces spéciales américaines

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les forces spéciales américaines quittent l'Ouganda sans avoir arrêté John Koni des LRA

Les forces spéciales américaines ont débuté mercredi leur retrait de la Centrafrique.

Elles sont arrivées en RCA en 2011 pour traquer Joseph Kony, le chef de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) dans l'est du pays.

Le départ progressif des forces spéciales américaines intervient quelques jours seulement après le départ de milliers de soldats ougandais.

Selon des analystes, la LRA, quoique divisée, reste active pas seulement en RCA, mais aussi au Soudan, au Sud-Soudan et en République démocratique du Congo.

Ce groupe est considéré comme un des plus violent du continent et dont la caractéristique était de mutiler les civils. La LRA semble exister en grande partie grâce au braconnage d'éléphants, l'enlèvement et la traite des centaines de personnes par an.

Selon les observateurs, le départ des forces spéciales américaines et ougandaises inquiète les populations déçues par le fait que Joseph Kony, le leader du groupe, ne soit pas capturé.

Certains experts expliquent en partie l'échec du projet d'arrestation du chef de la LRA par le fait qu'il évite les téléphones portables et d'autres méthodes modernes de communication, et vit profondément dans la brousse.

Depuis 2011, cette opération aura coûté 780 millions de dollars au budget américain.