Alternance au Togo : préoccupation majeure des politiques

togo, faure gnassingbé Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le président Faure qui passe les troupes en revues

Le 27 avril dernier, les Togolais ont célébré le 57e anniversaire de l'indépendance de leur pays.

En 57 ans, le Togo a été dirigé entre autres par Gnassingbé Eyadema, décédé en février 2005 après 38 ans passés à la tête du pays. Faure Gnassingbé qui a succédé à son père totalise à ce jour 12 ans de règne.

En marge de cette célébration nationale, la question de l'alternance du pouvoir a davantage été soulevée.

Pourtant, la Commission vérité justice et réconciliation a recommandé des discussions sur ce sujet sensible pour la classe politique togolaise. Pour cette commission, l'alternance à la tête du pays est une condition nécessaire à la consolidation de l'Etat de droit au Togo.

La conférence des évêques a invité la classe politique togolaise à se pencher sur ce sujet.

A cette occasion, l'opposition togolaise a organisé un colloque ce weekend à Lome. Le thème choisi : "l'alternance politique en Afrique".

Cela fait plus de dix ans que la question des réformes alimente le débat politique au Togo. A moins d'un an des prochaines législatives, le sujet demeure au cœur des contestations et des accusations mutuelles entre pouvoir et opposition.

Lire plus