Les algériens élisent leurs députés

Mais après une campagne sans élan, l'abstention s'annonce élevée. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Mais après une campagne sans élan, l'abstention s'annonce élevée.

Ils sont 23 millions d'électeurs en Algérie appelés jeudi à élire un nouveau parlement.

Mais après une campagne sans élan, l'abstention s'annonce élevée.

Quelque 50.000 bureaux de vote sont disséminés à travers le pays.

Ils sont ouverts de 7H00 à 18H00 GMT. Les 12 000 candidats en lice briguent les 462 sièges de l'Assemblée nationale populaire.

Pour assurer la sécurité de ce scrutin, 45 000 policiers sont déployés autour des centres de vote.

Le taux de participation était de 43,14% aux précédentes élections en 2012.

Le scrutin de jeudi ne devrait pas bouleverser l'ordre politique marqué par la domination du FLN (Front de libération nationale) du président Bouteflika, et son allié, le Rassemblement national démocratique (RND) du directeur de cabinet de la présidence Ahmed Ouyahia.

Le FLN domine le paysage politique algérien depuis l'indépendance en 1962.

Il était arrivé en tête des législatives de 2012 avec 221 sièges, suivi du RND avec 70 sièges.

Depuis l'instauration du multipartisme en 1989 en Algérie, l'opposition dénonce régulièrement des fraudes en faveur des partis au pouvoir.