Fière d'être policière en Somalie

Said Mohammud, agent de police
Image caption Said Mohammud, agent de police

Policière dans un pays musulman et une société conservatrice, c'est possible. De plus en plus de femmes s'engagent dans les forces de l'ordre et notamment en Somalie.

Mogadiscio, la capitale somalienne est fréquemment la cible d'attentats des shebabs.

Pourtant, des femmes courageuses n'hésitent pas à affronter le danger du terrorisme.

Elles sont policières et représentent 10% des effectifs des forces de l'ordre de la capitale.

Image caption Elles sont policières et représentent 10% des effectifs des forces de l'ordre de la capitale.

"Je suis heureuse de servir et de mourir pour mon pays"

Rendre service à son pays, tel est le leitmotiv de ces femmes de choc, comme Said Mohammud, agent de police :

"J'ai été touchée par un mortier. Mon mari est mort sur place et j'ai été blessée. Mais je n'ai pas abandonné. Je suis heureuse de servir et de mourir pour mon pays".

Pourtant, la femme somalienne est rarement perçue comme l'égal de l'homme. Cela est encore plus vrai en matière de sécurité.

Mais depuis quelques temps, et parce qu'elle est mieux représentée au sein de la police, cela change la manière dont les forces de l'ordre sont perçues au sein de la communauté.

Par exemple, les femmes victimes d'abus domestiques sont de plus en plus nombreuses à porter plainte au commissariat.

De fortes pressions et des menaces

Image caption L'unité genre de la police somalienne est relativement une nouveauté.

L'unité genre de la police somalienne est relativement une nouveauté. Elle existe depuis seulement deux ans. Mais déjà, elle se saisit chaque mois d'une centaine de dossiers liés aux violences domestiques et aux abus sexuels.

La capitaine, Idil Hassan, qui travaille dans cette unité, subit de forte pression et même des menaces :

"Les gens jusqu'ici ne veulent pas en parler. On veut garder le silence sur tout. On préfère plutôt dire que ça n'existe pas. Il y a des jours où mes collègues et moi, on nous a menacé de violences physiques parce qu'on s'intéresse à certains dossiers".

Image caption La capitaine, Idil Hassan

Pour se donner de la motivation, les policières entonnent des chants patriotiques. Leur intégration dans la police est une opportunité qui leur est offerte pour jouer un rôle crucial au niveau sécuritaire dans un pays longtemps éprouvé par la violence.

Sur le même sujet