Niger: une manifestation interdite dispersée

Niger, Niamey Copyright de l’image AFP
Image caption La police Nigérienne a dispersé une manifestation le mercredi 10 mai.

Un collectif de la société civile avait commencé à se regrouper Mercredi 10 mai, à Niamey, alors que des policiers avaient pris position sur une des grandes places de la capitale, où devait avoir lieu le rassemblement.

Les autorités ont interdit la manifestation pour "risques de troubles à l'ordre public", a expliqué Maikoul Zodi, un des organisateurs du mouvement et membre de la campagne internationale "la page pour l'alternance démocratique en Afrique".

La manifestation visait à "dénoncer la corruption, l'impunité et surtout le détournement de deniers publics" mais aussi "les pénuries d'électricité" et "la déperdition du système éducatif", a précisé Moussa Tchangari, un autre organisateur.

En décembre 2016 et février 2017, la société civile avait déjà organisé, à Niamey, des manifestations, contre le gouvernement du Niger pour se plaindre de la vie chère.

Les autorités ont interdit depuis janvier, par un arrêté, toute manifestation de rue durant "les jours ouvrables".

Sur le même sujet