Evasions massives à Kinshasa

Le ministre de la Justice a accusé les adeptes du mouvement politico-religieux Bundu Dia Kongo d'avoir mené l'attaque qui a conduit à ces évasions. Copyright de l’image AFP
Image caption Le ministre de la Justice a accusé les adeptes du mouvement politico-religieux Bundu Dia Kongo d'avoir mené l'attaque qui a conduit à ces évasions.

En RDC, une cinquantaine de détenus se sont évadés de Makala, la principale prison de Kinshasa.

Le ministre de la Justice accuse les adeptes du mouvement politico-religieux Bundu Dia Kongo d'avoir mené l'attaque qui a conduit à ces évasions.

"Les adeptes de Bundu Dia Kongo ont attaqué dès l'aube la prison de Makala, faisant évader une cinquantaine de prisonniers dont leur gourou, Ne Muanda Nsemi. La police poursuit les assaillants", a déclaré le porte-parole du gouvernement Lambert Mende.

Le chef de Bundu Dia Kongo (BDK, "Royaume du Kongo" en kikongo), conteste l'autorité du président congolais Joseph Kabila.

LIRE AUSSI

RDC: assaut contre Bundu Dia Kongo

RDC : échauffourées entre la police et une secte

RDC: trois morts dans des heurts

Il est accusé d'avoir mené une série d'attaques meurtrières contre des symboles et des représentants de l'État en janvier et février 2016.

Ces évasions surviennent le jour du vingtième anniversaire de la chute de Mobutu Sese Seko et de l'avènement du chef rebelle Laurent-Désiré Kabila, père de Joseph.