Soudan du Sud : l'ONU expose les abus contre les civils

L'ONU attribue 114 tueries aux forces pro-gouvernementales. Copyright de l’image Getty Images
Image caption L'ONU attribue 114 tueries aux forces pro-gouvernementales.

Un rapport des Nations unies publié vendredi a révélé plusieurs cas de violations des droits de l'homme et d'abus commis dans et autour de la ville de Yei, à 150 km de Juba entre juillet 2016 et janvier 2017.

Le document publié par la Division des Droits de l'Homme de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (UNMISS) et du Bureau des Droits de l'Homme signalent des abus commis contre des civils des deux côtés du conflit, en fonction de l'origine ethnique et / ou de leur soutien présumé à l'autre camp.

Il attribue 114 tueries aux forces pro-gouvernementales. L'ampleur des abus commis par les groupes d'opposition armés n'est pas claire en raison du manque d'accès aux zones où ces groupes sont actifs.

LIRE AUSSI

La famine touche le Soudan du Sud

Soudan du Sud: Lam Akol quitte le gouvernement

Un général accusé de malversations

Le rapport affirme que ces violations et abus qui peuvent constituer des crimes de guerre ou des crimes contre l'humanité exigent une enquête plus approfondie : bombardements de zones civiles sans aucune distinction ; tueries ciblées ; pillages, destruction de biens civils, violence sexuelle contre les femmes et les filles, etc.

Les images satellites utilisées pour corroborer les allégations montrent des maisons et des entreprises détruites, entraînant le déplacement forcé de dizaines de milliers de civils.

Les auteurs dénoncent "la profonde souffrance humaine causée par le conflit en cours et l'exploitation des divisions locales et ethniques à des fins politiques".

Selon eux, les violences de Yei illustrent en particulier le niveau étonnant d'impunité, qui nourrit des cycles de violence successifs partout au Soudan du Sud.

Sur le même sujet