Incidents diplomatiques entre Alger et Rabat

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Un camp de réfugiés sahraoui

Ces incidents sont survenus lors d'une réunion sur la décolonisation tenue dans les Caraïbes du 16 au 18 mai, dans le cadre d'un séminaire organisé par les nations-unies.

C'est d'abord le Maroc qui a accusé Soufiane Mimouni, directeur général du ministère algérien des Affaires étrangères d'avoir agressé un de ses diplomates, l'adjoint à son ambassadeur à Sainte-Lucie.

Le chef de la diplomatie marocaine évoque un incident "grave qui va à l'encontre de tous les usages diplomatiques".

En réponse, Alger a parlé de "prétendu agression" et de "mise ne scène".

Par contre, Abdelkader Messahel, le ministre des Affaires Maghrébines, a convoqué l'ambassadeur du Maroc pour lui faire part des "vives protestations de l'Algérie suite au harcèlement d'un de ses diplomates.

Selon le ministère algérien des affaires étrangères cette agression a même conduit les autorités de Saint-Vincent-et-les-Grenadines à assurer à la jeune diplomate une protection personnelle rapprochée.

Ces incidents sont en rapport avec la représentativité du Sahara occidental que le Maroc considère comme une partie intégrante de son territoire alors qu'Alger soutient l'Indépendance de ce territoire réclamé par le Polisario.

Sur le même sujet

Lire plus