Darfour : le Soudan accuse l'Egypte

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Omar Al Bashir accuse les égyptiens de soutenir ses "ennemis" dans une région où les victimes sont essentiellement les femmes et les enfants.

Le chef de l'Etat soudanais affirme que l'armée soudanaise a saisi des véhicules blindés égyptiens des mains des rebelles lors de violents combats le week-end dernier.

L'armée soudanaise indique aussi avoir intercepté deux convois de rebelles en provenance de la Libye et du Soudan du Sud.

Mini Minnawi, un rebelle du Darfour, a déclaré à la BBC que les accusations du gouvernement soudanais sont sans fondement.

''Ces allégations sont des mensonges du gouvernement soudanais'' a-t-il souligné.

La sortie du président soudanais est liée à la tension continue entre les deux pays.

Khartoum avait accusé récemment l'ambassadeur égyptien à l'ONU d'appuyer les appels pour étendre les sanctions internationales contre le Soudan ce que le Caire a nié.

Omar el-Bashir a récemment été fortement critiqué dans les médias égyptiens lors de sa récente visite en Ethiopie, pays qui construit un barrage sur le Nil.

Le Caire craint que ce projet n'affecte le partage des eaux du fleuve.

Lire plus

Ailleurs sur la BBC