Afrique du Sud : un ministre envoie des sextos et s'excuse

Le ministre aux affaires présidentielles a présenté des excuses à Siyasanga Mbambani, la destinataire des SMS, à sa femme, à sa famille et à son parti politique l'ANC. Copyright de l’image AFP
Image caption Le ministre aux affaires présidentielles a présenté des excuses à Siyasanga Mbambani, la destinataire des SMS, à sa femme, à sa famille et à son parti politique l'ANC.

En Afrique du Sud, des SMS que Jeff Radebe, le ministre aux affaires présidentielles, a envoyé à une jeune photographe font scandale.

Ce bras droit de Jacob Zuma, a été obligé de présenter des excuses publiques après la publication de SMS a caractère sexuel. Des sextos qu'il envoyé à une jeune photographe faisant partie du pool de communication du gouvernement.

"C'était un moment de faiblesse" a déclaré Jeff Radebe.

Le ministre aux affaires présidentielles a présenté des excuses à Siyasanga Mbambani, la destinataire des SMS, à sa femme, à sa famille et à son parti politique l'ANC.

Il a dit regretter ses actes, avoir manqué de jugement et il a affirmé que les SMS et les emails qu'il a envoyé n'étaient pas appropriés alors qu'il est un homme marié.

Toute l'affaire a été révélée au grand jour parce qu'en mars dernier la presse sud-africaine dévoilait que Siyasanga Mbambani, photographe de 29 ans, employée par l'organe de communication du gouvernement, était suspendue, après avoir été accusée d'avoir fait des propositions de nature sexuelle au président Jacob Zuma et au vice-président Cyril Ramaphosa.

LIRE AUSSI

Tutu défend le droit au suicide assisté

Afrique du Sud : bientôt un hôpital "Mandela" pour enfants

Une grève de la faim pour la Palestine

Copyright de l’image AFP
Image caption Dimanche, le ministre est allé voir Winnie Mandela, l'héroïne de la lutte anti-apartheid pour s'expliquer, être conseillé et demander pardon.

La jeune femme a toujours nié ces rumeurs et pour prouver qu'au contraire, c'était elle qui recevait des sextos de la part d'un ministre et qu'elle était la victime, elle a montré les SMS et les emails au journal le Sunday Times qui les a par la suite publiés, forçant Jeff Radebe à admettre qu'il était en tort.

Dimanche, le ministre est allé voir Winnie Mandela, l'héroïne de la lutte anti-apartheid pour s'expliquer, être conseillé et demander pardon.

Winnie Mandela a appelé les Sud-Africains a l'indulgence, affirmant que tout le monde commet des erreurs.

"Il faut faire preuve de courage pour présenter ses excuses et c'est ce qu'a fait Jeff", a-t-elle déclaré.

Sur le même sujet