Le Tchad critique un rapport de l'ONU

Tchad Copyright de l’image AFP
Image caption Dans une lettre adressée au Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, le ministre de la Justice tchadien, Ahmat Mahamat Hassan, proteste contre ce rapport.

Les autorités tchadiennes ont vivement dénoncé un rapport de l'Onu accusant leurs soldats d'exactions en Centrafrique entre 2013 et 2014.

Dans une lettre adressée au Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, le ministre de la Justice tchadien, Ahmat Mahamat Hassan, proteste contre ce rapport.

"Le gouvernement du Tchad proteste vivement contre ce rapport rédigé à charge", "truffé d'allégations mensongères, diffamatoires et attentatoires à la dignité des soldats tchadiens", écrit-il.

L'enquête de l'ONU détaille 620 crimes commis par des militaires ou des groupes rebelles en Centrafrique entre 2003 et 2015, dont de nombreuses exactions avec morts de civils impliquant des soldats tchadiens.

LIRE AUSSI

Pourquoi Deby ne quitte pas le pouvoir

Tchad: 10 morts dans l'attaque d'un convoi

Deby menace de punir les pilleurs de biens publics

Copyright de l’image AFP
Image caption L'enquête de l'ONU détaille 620 crimes commis par des militaires ou des groupes rebelles en Centrafrique entre 2003 et 2015, dont de nombreuses exactions avec morts de civils impliquant des soldats tchadiens.

Les forces tchadiennes formaient le plus important contingent de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (Misca) de décembre 2013 à mi-avril 2014, date de leur retrait prématuré suite aux accusations d'exactions.

Le Tchad a aussi tenté de s'opposer à la publication du rapport.

Mais le document a finalement été rendu public mardi dans la perspective de la mise en route à Bangui de la Cour pénale spéciale (CPS).

Sur le même sujet