Affaire Gupta: l'ANC veut une enquête

South Africa Copyright de l’image AFP
Image caption Les Guptqm très proches du président Jacob Zuma, auraient touché plus de 400 millions de dollars en pots-de-vin, dans le cadre d'attributions de contrats de marché public.

En Afrique du Sud, l'ANC, le parti au pouvoir a annoncé vouloir qu'une enquête soit menée sur ce qu'il appelle désormais les emails Gupta.

Jeudi, la presse sud-africaine a révélé avoir eu accès à des centaines de milliers d'emails fuités, qui démontreraient l'ampleur de l'emprise de la riche famille indienne les Gupta sur l'appareil d'Etat.

Ces derniers, très proches du président Jacob Zuma, auraient touché plus de 400 millions de dollars en pots-de-vin, dans le cadre d'attributions de contrats de marché public.

Le Congrès national africain (ANC) assure prendre très au sérieux les accusations publiées dans la presse sud-africaine et demande au gouvernement d'établir la vérité à propos de ces emails.

Le parti au pouvoir est très divisé alors que la guerre des factions bat son plein pour la succession du président.

L'ANC assure être préoccupé par les informations révélées par les journalistes d'investigation sur la nature des liens entre le gouvernement et des intérêts privés.

Ni Jacob Zuma, ni les Gupta, ne se sont exprimés sur le sujet depuis la publication des emails jeudi matin.

Si ces courriels sont authentiques, ils pourraient être extrêmement dommageables pour le chef de l'état.

Ils font état d'échanges confidentiels entre les Gupta, leurs collaborateurs, le fils du président Zuma et des membres du gouvernement.

SUR LE MÊME SUJET

"400 millions de dollars de pots-de-vin"

Zuma survit à une nouvelle motion

Un interrogatoire de Jacob Zuma diffusé

Que révèlent les emails fuités

Copyright de l’image AFP
Image caption Ces centaines de milliers d'emails révèlent notamment que plusieurs ministres ont voyagé aux frais des Gupta.

Ces centaines de milliers d'emails révèlent notamment que plusieurs ministres ont voyagé aux frais des Gupta.

Le CV d'un ministre a été envoyé à cette famille juste avant sa nomination au gouvernement.

Certains membres du cabinet ont divulgué des informations confidentielles à cette famille d'hommes d'affaires indiens, ou encore que les Gupta entretiennent depuis des années Duduzane Zuma, le fils du président.

Et puis, ils prouveraient que les Gupta ont touché des pots-de-vin dans le cadre de l'attribution de contrats de marché public au fournisseur d'électricité Eskom ou à la compagnie ferroviaire publique Transnet.

Au total, il y aurait entre 100 000 et 200 000 emails qui auraient été fuités et ces révélations ne seraient que la partie visible de l'iceberg, selon les journalistes qui ont travaillé depuis des semaines sur ces documents.

Sur le même sujet