Les Comores exigent des excuses à Macron

"Le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien, c'est différent", avait lancé M. Macron lors d'un échange avec des responsables d'un centre régional d'observation et de sauvetage. Copyright de l’image AFP
Image caption "Le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien, c'est différent", avait lancé M. Macron lors d'un échange avec des responsables d'un centre régional d'observation et de sauvetage.

Le ministre comorien des Affaires étrangères, Mohamed Bacar Dossar, a exigé lundi des excuses jugeant que la plaisanterie sur les "kwassa-kwassa" était "choquante et méprisante".

"Il y a de nombreuses pertes en mer entre Anjouan et Mayotte (...) des familles perdent des proches, des fils, des enfants. Ce n'est pas un sujet qui se prête à l'humour... c'est cela qui a choqué les Comoriens", a-t-il déclaré.

En visite jeudi en Bretagne, le président français a évoqué les "kwassa-kwassa", ces embarcations typiques de l'Océan indien utilisées notamment à Mayotte.

"Le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien, c'est différent", avait lancé M. Macron lors d'un échange avec des responsables d'un centre régional d'observation et de sauvetage.

LIRE AUSSI

Macron, le Français le plus retweeté

Accord de Paris sur le climat : les Etats-Unis se retirent

Macron, le Français le plus retweeté

Copyright de l’image AFP
Image caption Ces embarcations typiques de l'Océan indien utilisées notamment à Mayotte

Il faisait référence aux habitants en provenance des Comores qui s'entassent à bord de ces petits bateaux pour fuir leur archipel, souvent au péril de leur vie.

Les associations de la diaspora comorienne vont mener des actions de protestation lundi après-midi à Paris contre les propos du président français.

Les migrants, qui partent notamment de l'île comorienne d'Anjouan, empruntent ces embarcations de fortune, pour rallier les côtes de Mayotte illégalement, parfois au péril de leur vie.

Ces traversées ont causé "entre 7.000 et 10.000 morts depuis 1995", selon un rapport du Sénat français de 2012.

Sur le même sujet