"150 000 enfants privés d'école dans le Kasaï"

Copyright de l’image AFP
Image caption Selon le Fond des Nations unies pour l'Enfance (Unicef), certaines infrastructures scolaires sont occupées par les milices ou des forces combattantes.

Plus de 150.000 enfants sont privés ou ont un accès réduit à l'école en raison des violences au Kasaï, dans le centre de la République démocratique du Congo.

"Des attaques ont endommagé 639 écoles primaires et secondaires dans le Grand Kasaï où de nombreuses établissements servent aujourd'hui de lieu d'hébergement de fortune pour les déplacés", écrit l'Unicef dans un communiqué publié vendredi.

Selon le Fond des Nations unies pour l'Enfance (Unicef), d'autres infrastructures scolaires sont occupées par les milices ou des forces combattantes.

LIRE AUSSI

Kasaï: l'Onu appelle Kinshasa à coopérer

Violences dans le Kasaï : inquiétude de l'ONU

Kasaï: des témoins des violences racontent

"Face à la violence, les enseignants hésitent à se rendre dans leurs écoles", ajoute le texte.

Depuis septembre 2016, la région du Kasaï est secouée par la rébellion de Kamwina Nsapu, chef traditionnel tué en août par les forces gouvernementales.

M. Nsapu s'était révolté contre les autorités de Kinshasa.

Ces violences qui impliquent miliciens, soldats et policiers ont fait plusieurs centaines des morts et causé le déplacement de 1,3 million de personnes.